Earl Stafford débourse 1 million de dollars pour inviter des défavorisés à l'investiture d'Obama | Alog News | www.africalog.com
home

Earl Stafford débourse 1 million de dollars pour inviter des défavorisés à l'investiture d'Obama

Dec 04, 2008

Un homme d'affaires noir américain a loué pour un million de dollars 300 chambres dans un hôtel central de la capitale américaine afin d'inviter des défavorisés à assister au passage du cortège présidentiel lors de la cérémonie d'investiture de Barack Obama le 20 janvier.

Inspiré par sa foi chrétienne et par le message "d'espoir et de changement" du président élu américain, Earl Stafford, 60 ans, a eu cette idée en lisant dans le journal que le JW Marriott, un hôtel de 772 chambres qui surplombe Pennsylvania Avenue entre la Maison Blanche et le Capitole, offrait un forfait à un million de dollars pour l'investiture.

Pour ce prix, il propose sur le passage du défilé 300 chambres, quatre suites, une salle de bal et les agapes pour tous ces invités.

"Le Seigneur m'a parlé: voilà, c'est ce qu'il faut que tu fasses!", a lancé M. Stafford, lors d'une conférence de presse jeudi. .

M. Stafford, qui dirige une entreprise de logiciels de simulation pour l'armée employant quelque 475 salariés, entend convier un millier d'invités dont "au moins un tiers" de personnes "marginalisées", pauvres ou malades, "qui sont des exemples pour la société". Elles pourront assister pour trois nuits, du 18 au 20 janvier, aux événements liés à l'investiture. .

Plusieurs organisations caritatives l'aideront à sélectionner ces heureux élus. .

"Beaucoup de gens souffrent aujourd'hui aux Etats-Unis. Pourquoi ne pas leur offrir une expérience qu'ils pourront raconter à leurs enfants et leurs petits-enfants ?", a-t-il dit. .

La famille Stafford, qui finance l'événement à travers une fondation privée du même nom, prévoit même de faire livrer smokings, robes de soirées et maquillage pour ses invités. .

Lorsqu'on lui demande s'il y a une chance que le prĂ©sident Obama passe par l'hĂ´tel Marriott lors de ce week-end d'investiture, une Ă©tincelle brille dans les yeux d'Earl Stafford: "ce serait la cerise sur le gâteau. Nous espĂ©rons qu'il envisagera la possibilitĂ© de passer nous dire bonjour". 

Liens Sponsorisés