EnquĂȘte internationale reclamĂ©e sur les circonstances de la mort de Khashoggi  | Alog News | www.africalog.com
home

EnquĂȘte internationale reclamĂ©e sur les circonstances de la mort de Khashoggi 

Oct 20, 2018
EnquĂȘte internationale reclamĂ©e sur les circonstances de la mort de Khashoggi 

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est «profondément troublé par la confirmation de la mort de Jamal Khashoggi», indique un communiqué des Nations unies publié peu aprÚs la reconnaissance par l'Arabie saoudite de la mort du journaliste saoudien.

Antonio Guterres «souligne la nĂ©cessitĂ© d'une enquĂȘte rapide, approfondie et transparente sur les circonstances de la mort» de Jamal Khashoggi, qui avait disparu le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul. Que «ceux qui en sont responsables rendent pleinement compte» de leurs actes, ajoute le communiquĂ© de l’ONU.

La rapidité de la réaction d'Antonio Guterres vendredi aprÚs l'aveu saoudien tranche avec la prudence observée jusqu'alors à l'ONU depuis début octobre.

Antonio Guterres s'était borné jusqu'à présent à réclamer la «vérité» sur le sort du journaliste saoudien, en dépit des multiples informations pointant du doigt la responsabilité de l'Arabie saoudite dans sa disparition.

Jeudi encore, aprĂšs un appel de plusieurs ONG Ă  l'ONU pour qu'une enquĂȘte internationale soit ouverte sur les circonstances de la disparition de Jamal Khashoggi, le porte-parole de l'ONU, StĂ©phane Dujarric, avait soulignĂ© que des enquĂȘtes par la Turquie et l'Arabie saoudite Ă©taient dĂ©jĂ  en cours.
‹
«Si toutes les parties sont d'accord», une enquĂȘte internationale des Nations unies peut ĂȘtre engagĂ©e par Antonio Guterres, avait ajoutĂ© le porte-parole. Pour qu'elle soit efficace, une enquĂȘte « a besoin de la coopĂ©ration des parties» impliquĂ©es dans le dossier, avait-il insistĂ©.

De leur cĂŽtĂ©s, les États-Unis sont «attristĂ©s» d'apprendre la mort du journaliste, a indiquĂ© la Maison Blanche.

«Les États-Unis prennent note de l'annonce par le royaume d'Arabie saoudite que l'enquĂȘte sur le sort de Jamal Khashoggi progresse et qu'il [NDLR : le royaume] a entrepris des actions Ă  l'encontre des suspects qui ont Ă©tĂ© pour l'instant identifiĂ©s», a affirmĂ© la porte-parole de l'exĂ©cutif amĂ©ricain, Sarah Sanders.
«Nous sommes attristés d'apprendre que la mort de M. Khashoggi a été confirmée, et nous présentons nos condoléances les plus sincÚres à sa famille, à sa fiancée et à ses amis», a-t-elle ajouté.

«Nous continuerons Ă  suivre de prĂšs les enquĂȘtes internationales sur cet Ă©vĂ©nement tragique et Ă  appeler Ă  ce que justice soit rendue dans les meilleurs dĂ©lais et de maniĂšre transparente, et en accord avec l'Ă©tat de droit», a-t-elle encore dit.

L'Arabie saoudite a affirmé samedi que le journaliste saoudien avait été tué à l'intérieur de son consulat à Istanbul lors d'une rixe.
Des élus américains se sont montrés nettement plus durs que la Maison Blanche concernant l'annonce saoudienne.

Le sénateur Lindsey Graham, un proche allié du président Donald Trump, a mis en doute la crédibilité des autorités saoudiennes, qui ont assuré pendant deux semaines que le journaliste avait quitté le consulat vivant.

«Dire que je suis sceptique sur la nouvelle version saoudienne sur M. Khashoggi est un euphémisme», a gazouillé le sénateur républicain.

Bob Menendez, membre dĂ©mocrate de la commission des Affaires Ă©trangĂšres au SĂ©nat, a lui estimĂ© que les États-Unis devaient sanctionner les Saoudiens impliquĂ©s.

«MĂȘme si Khashoggi est mort en raison d'une altercation, rien n'excuse son meurtre, a-t-il gazouillĂ©. C'est loin d'ĂȘtre la fin [de l'affaire], et il faut que nous maintenions la pression internationale.» - AfricaLog avec agence

Liens Sponsorisés