Pour avoir promulguĂ© la loi Sada Ndiaye : Wade signe l''arrĂȘt de mort' de Macky Sall | Alog News | www.africalog.com
home

Pour avoir promulguĂ© la loi Sada Ndiaye : Wade signe l''arrĂȘt de mort' de Macky Sall

Oct 23, 2008

Me Wade a signĂ© hier le dernier acte de destitution de Macky Sall en promulguant la fameuse loi Sada Ndiaye qui rĂ©duit dĂ©sormais le mandat du prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale de cinq Ă  un an renouvelable. Mais, les adversaires de Macky Sall n’en ont pas pour autant fini avec le maire de Fatick. Ils devront obligatoirement dĂ©poser une rĂ©solution signĂ©e par 38 dĂ©putĂ©s pour Ă©jecter Macky Sall dĂšs la prochaine sĂ©ance plĂ©niĂšre. ‘Ce n’est plus qu’un jeu d’enfants’, rassurent certains dĂ©putĂ©s de la majoritĂ©.

Macky Sall s’achemine inĂ©luctablement vers la fin de son mandat Ă  la tĂȘte de l’AssemblĂ©e nationale. En promulguant hier la loi Sada Ndiaye, le chef de l’Etat fait sauter un verrou important du dispositif qui protĂ©geait, jusque-lĂ , le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale qui vit ses derniers jours au perchoir. En effet, le sort de Macky Sall est dĂ©sormais entre les mains de ses collĂšgues dĂ©putĂ©s qui peuvent le dĂ©barquer Ă  tout moment. Il suffira juste d’une rĂ©solution dĂ©posĂ©e par un dĂ©putĂ© et demandant la destitution du prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale. Ainsi, explique une source, ‘si un dĂ©putĂ© dĂ©pose une rĂ©solution dans ce sens, celle-ci devra ĂȘtre signĂ©e par 38 dĂ©putĂ©s. Ainsi, elle suivra le processus normal. C'est-Ă -dire qu’elle sera discutĂ©e en commission puis en plĂ©niĂšre’. Et si au terme des dĂ©bats en sĂ©ance plĂ©niĂšre, la majoritĂ© l’emporte par 76 voix, le sort de Macky Sall sera scellĂ©. Au fait, la rĂ©solution est la seule arme qui reste aux adversaires de Macky Sall puisque sa destitution devrait intervenir dĂšs l’ouverture de la premiĂšre session. Ce qui Ă©tait impossible le 15 octobre dernier du fait de la non-promulgation de la loi Sada Ndiaye.

En clair, la balle est maintenant dans le camp de Doudou Wade et compagnie. ‘Si Macky Sall dĂ©missionne d’ici lĂ , c’est tant mieux, il va nous faciliter la tĂąche. Mais s’il reste, on va aller vers la rĂ©solution. C’est pour dire que les choses ne dĂ©pendent plus de lui’, explique un autre membre influent du camp des adversaires du prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale. Et notre interlocuteur refuse de croire que le camp de Macky Sall qui s’est signalĂ© par une dĂ©claration signĂ©e par 30 dĂ©putĂ©s lors du congrĂšs du Parlement, peut rĂ©sister face Ă  l’assaut des libĂ©raux. ‘Il (Macky Sall, Ndlr) ne peut se prĂ©valoir que du soutien de 13 dĂ©putĂ©s libĂ©raux sur la centaine de dĂ©putĂ©s que compte notre groupe parlementaire. C’est donc une illusion de croire que ces proches peuvent empĂȘcher le vote de la rĂ©solution qui mettra fin Ă  son mandat’.Ces dĂ©putĂ©s qui n’attendaient que la promulgation de la loi peuvent donc pousser un ouf de soulagement, car les menaces de recours au Conseil constitutionnel n’ont pas eu d’effets.

Soulignons que la promulgation est l’acte par lequel le chef de l’Etat constate qu’une loi a Ă©tĂ© rĂ©guliĂšrement adoptĂ©e par le Parlement. A partir du moment oĂč un dĂ©cret de promulgation a eu lieu, le texte est intĂ©grĂ© dans l’ordonnancement juridique, et entre en vigueur. 

Liens Sponsorisés