18 mois de prison pour Le directeur général du quotidien ivoirien L'Intelligent d'Abidjan | Alog News | www.africalog.com
home

18 mois de prison pour Le directeur général du quotidien ivoirien L'Intelligent d'Abidjan

Nov 10, 2008

Le directeur général du quotidien ivoirien L'Intelligent d'Abidjan, Alafé Wakili, alias Assé Alafé, a été condamné vendredi à 18 mois de prison pour fraude sur son identité, a-t-on appris samedi de source officielle.

Assé Alafé, également deuxième vice-président de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI), a été condamné à 18 mois de prison ferme et 100 000 francs CFA (environ 152 euros) d'amende pour fraude sur son identité, selon cette source.

Il a été arrêté lundi sur dénonciation anonyme. Selon un communiqué de la police, il a été trouvé sur lui une attestation d'identité faisant état de ce qu'il est né à Agboville (sud) le 9 juillet 1971 de Bakayoko Brehima et d'Assé Gbangbo Suzanne, tous deux de nationalité ivoirienne.

L'enquête de la police a révélé qu'Assé Alafé a, de 1971 à 1987, utilisé un acte de naissance avec pour père Mustapha Amao et mère Abissatu Abiby, tous deux Nigérians.

A partir du 31 décembre 1987, le nom de sa mère change sur son extrait de naissance. Il a désormais pour mère Assé Gbangbo Suzanne, une Ivoirienne. Depuis le 14 août 2008, il utilise un acte de naissance dans lequel son géniteur s'appelle Bakayoko Brehima (Ivoirien) et sa mère Assé Gbangbo Suzanne.

Au regard du code de la nationalité ivoirienne, le prévenu, bien que né en Côte d'Ivoire, est Nigérian souligne le texte.

Le service de l'état civil de la mairie d'Agboville a ainsi authentifié que l'extrait de naissance établi au nom d'Alafé Wakili est un faux document.

L'identification visant l'Ă©tablissement de la liste Ă©lectorale constitue une question dĂ©licate en CĂ´te d'Ivoire, dont la prĂ©sidentielle a Ă©tĂ© fixĂ©e au 30 novembre 2008. 

Liens Sponsorisés